samedi 13 janvier 2018

"Un roman pour Noël" de Chloé Vivet





Titre : "Un roman pour Noël"
Auteur Chloé Vivet
Editions : autoédition
Nombre de pages : 111
Année de cette édition : 2017



Résumé de l'éditeur : 



Clélia adore Noël, de la décoration du sapin au dîner du réveillon en passant par les bonhommes de pain d'épices. Même son job pendant Noël lui fait plaisir ! Tous ses clients se montrent adorables durant cette veille de Noël jusqu’à ce que cet homme arrive devant sa table, l’air nonchalant, téléphone fixé à l’oreille, presque trop désagréable à entendre. Pourtant Clélia doit avouer qu’il est le genre d’hommes qu’elle apprécie... Jusqu’à ce qu’il ouvre la bouche. Il est finalement tout ce qu’elle déteste et elle ne s’attendait certainement pas à le croiser de nouveau le soir même…


Mon avis :


Voici une adorable romance pour Noël. J'ai pris beaucoup de plaisir à découvrir l'histoire de Clélia et Gabriel. Certes, elle est très courte et prévisible mais elle m'a fait passer un bon moment de lecture. 

J'ai aimé cette ambiance de fête que j'affectionne tant et j'ai apprécié le personnage de Clélia. Elle est sensible et franche. C'est une jeune femme qui adore Noël donc je ne pouvais que m'attacher à elle. Gabriel a par contre un petit côté très agaçant mais sous ses airs hautains se cache un homme bien plus sensible qu'il n'y paraît.

L'écriture de l'auteur est très agréable à lire. Je me suis laissée emporter par sa plume et j'ai adoré son univers. Je suis passée par des moments de rire et par des instants d'émotions. 

En bref, c'est une petite romance pleine de magie que je conseille pour un petit moment de douceur.

Merci à l'auteur et au site Simplement pour cette jolie découverte.




Partenariat/service presse

"Le joueur d'échecs" d'après Stefan Zweig de David Sala




Titre : "Le joueur d'échecs"
Auteur David Sala (d'après Stefan Zweig)
Editions : Casterman
Nombre de pages : 128
Année de cette édition : 2017



Résumé de l'éditeur : 

Les premiers pas furent un fiasco, je n'arrêtais pas de m'embrouiller, cinq, dix, vingt fois, je dus reprendre le début de la partie.
Mais j'avais tout mon temps... Moi, l'esclave du néant...


1941. Dans les salons feutrés d'un paquebot en route pour l'Argentine, le champion du monde d'échecs affronte lors d'une ultime partie un aristocrate viennois, dont l'incroyable maîtrise du jeu est née dans l'antre de la tyrannie.
Cette dénonciation poignante et désespérée de la barbarie nazie est le dernier texte écrit par Stefan Zweig avant son suicide.


Mon avis :

J'avais déjà lu il y a quelques années le roman de Stefan Zweig et j'étais curieuse de voir ce qu'il donnait en bande dessinée.

J'ai trouvé cette adaptation bien réalisée et fidèle à l'univers du livre. J'y ai retrouvé l'ambiance pesante de l'histoire du docteur B. Un récit qui nous fait découvrir la folie dont cet homme a pu être atteint suite à la tyrannie des nazis. C'est une expérience traumatisante qui l'a fait se plonger au plus profonde de ses pensées mais surtout de ses réflexions que les échecs.

Les illustrations me plaisent bien car, même si ce n'est pas tout à fait mon style de dessins, ils sont en adéquation avec le texte et c'est ce qu'il faut. Je dois dire que certaines planches sont assez surprenantes et bien imaginées.

En résumé c'est une très bonne adaptation du livre de Stefan Zweig que nous propose ici David Sala. Je la conseille aussi bien aux personnes qui voudraient découvrir cette histoire qu'à celles qui l'ont déjà lue.

Je remercie Babelio et les éditions Casterman pour cette lecture.



Partenariat

samedi 6 janvier 2018

"Le petit théâtre d'Héllène" de Dominique Simon (livre érotique réservé à un public averti)





Titre : "Le petit théâtre d'Héllène"
Auteur Dominique Simon
Editions : Yil
Nombre de pages : 52
Année de cette édition : 2017



Résumé de l'éditeur : 


Dominique Simon présente ici le premier opus d’un travail saphique identitaire judicieusement intitulé « Le petit théâtre Héllène », par passion pour la Grèce antique ses compositions n’utilisent toujours et exclusivement que des éléments extraits de ce que l’on nomme « les vases rouges » mais dans une mise en image conceptuellement singulière. En effet, si le plus souvent, ces Artefacts utilitaires étaient agrémentés d’ornements à la symbolique puissante, l’artiste a pour volonté d’y apporter une dimension supérieure en choisissant de ne représenter que la simple féminité qui n’a nulle besoin, selon sa vision, d’être autrement que naturelle pour être désirable. Ici, sur la, si l’on peut dire, scène, aucun artifice, meuble meublant, ou parement inutile, seule l’impression primale, le brut du ressenti, la plastique posturale des corps en action sont, à ses yeux, d’importance. Cet arrangement graphique s’attache de distiller pour la contemplation l’essence charnel du désir et l’émouvante sensualité qui émane des représentations féminines de cette époque. Dans un ordonnancement respectueux qui a à cœur de magnifier et célébrer sa manière « l’antique contre des grâces » y compris dans ses imperfections, ses disproportions et même ses parfois rudesses ; sinon qu’ici est exploité avec bonheur et finesse l’espace représenté en y faisant éclater un vide flamboyant d’étrangeté et de pureté. Et pour supplémentaire, aussi par l’affranchissement de toute recherche de réalisme car, ne l’oublie pas, nous sommes, comme indiqué : au théâtre !


Mon avis :

Livre réservé à un public averti.

Voici un livre d'illustrations bien réalisé.

J'ai trouvé les dessins très bien faits. Le trait est léger, il n'y a pas trop de fioritures et rien n'est surchargé. Quand on regarde une image on voit directement ce que l'auteur a voulu nous montrer. Ces illustrations sont pleines de sensualité mais sans vulgarité. C'est un ouvrage érotique empli de finesse. Il met en scène des femmes comme tout le monde avec leur qualité et leur défaut. Leur plastique n'est peut-être pas toujours parfaite mais c'est ce qui fait aussi l'intérêt de cet ouvrage. 

Ce n'est pas un livre coup de cœur pour moi mais je l'ai trouvé bien fait. C'est une bonne idée de remettre ce type d'art sur le devant de la scène. Cela permet de le redécouvrir. Ce qui est sympa aussi c'est le fait que ce soit mis en scène comme au théâtre. Ca donne une autre dimension aux illustrations

En résumé, c'est une lecture originale que j'ai appréciée et je la conseille aux personnes sensibles à l'art. 

Merci à Dominique Simon et aux éditions Yil pour cette découverte.








Partenariat / service presse


Dominique Simon
Yil-édition

"L'année poétique" de Frédéric Marcou






Titre : "L'année poétique"
Auteur Frédéric Marcou
Editions : autoédition
Nombre de pages : 110
Année de cette édition : 2012



Résumé de l'éditeur : 

Une année au fil de la poésie, pour se laisser bercer et transporter par de simple mots.


Mon avis :

Voici une nouvelle lecture qui m'a fait sortir de mes habitudes car c'est de la poésie et comme vous le savez peut-être ce n'est pas le genre littéraire que je lis le plus. Souvent j'ai un peu peur de ne pas tout comprendre. Hé oui, j'ai parfois l'impression d'être perdue en lisant de la poésie mais ici je dois dire que j'ai pris plaisir à découvrir les poèmes de Frédéric Marcou. J'ai bien compris en général et je me suis retrouvée ou j'ai retrouvé certaines choses de la vie quotidienne de tout un chacun dans ses écrits.

Ce que j'ai aimé c'est que l'auteur aborde divers sujets dans son recueil que ce soit l'amour, le travail, la poésie, la vie d'un poète et bien d'autres choses encore. Je pense que cet ouvrage peut vraiment toucher tout le monde. 

Pour l'écriture, j'ai beaucoup aimé. C'est bien tourné et très agréable à lire. On ressent une vrai sensibilité derrière ces mots.

En résumé, je vous conseille le recueil de Frédéric Marcou et je dirais même que je le conseille vivement aux personnes qui comme moi ne sont pas habituées à lire de la poésie. Cela pourrait être une bonne amorce vers ce style littéraire. En tous cas, moi, je suis conquise.

Merci à Frédéric Marcou et au site Simplement, le service presse autrement pour cette jolie découverte.






Partenariat/service presse